Vous êtes ici : Accueil > Le CDI > Qu’est-ce que le CDI ? > Quel est son rôle ?
Publié : 12 juillet 2014

Quel est son rôle ?

La documentaliste a des missions !

la documentaliste a 4 missions principales :

Accueil : elle accueille les élèves et tout le personnel de l’établissement dans le CDI pour que chacun puisse utiliser le lieu et ses ressources. C’est comme un guide touristique ! Et elle est toujours contente quand il y a du monde dans le CDI.

Elle aide les élèves à trouver les livres qu’ils recherchent, elle les conseille sur leurs lectures (la documentaliste lit beaucoup de romans de la littérature de jeunesse), elle les aide dans leur travail (recherche à faire, exposé à organiser, panneau à réaliser...) et elle donne aussi l’heure bien qu’il y ait une horloge dans le CDI.

Elle accueille aussi les enseignants... qui ont besoin d’une agrafeuse, d’un trombone ou d’un bout de ruban adhésif... bien que ça ne fasse pas du tout partie de ses missions. Elle n’a pas obtenu un capes pour être l’assistante des enseignants de discipline mais comme elle est sympathique et aime rendre service, elle le fait !

Ouverture : la documentaliste assure une ouverture de l’établissement sur l’extérieur en organisant des visites, des rencontres, des expositions ou des affichages des travaux des élèves. Elle veille aussi à faire connaître l’établissement à l’extérieur en développant le site Internet.

Pédagogie : la documentaliste initie les élèves à la recherche documentaire que ce soit lors de l’initiation faite aux sixièmes ou lors de la venue de classe au CDI avec leur enseignant. Elle participe, par exemple, à certaines activités pédagogiques de l’établissement (IDD, atelier autour de la presse, mise en place de défis lecture...).

Elle aide les élèves à se repérer dans le CDI, elle leur apprend à utiliser différents types de document, elle les initie aux différents outils de recherche (logiciel documentaire BCDI, moteur de recherche sur Internet), elle les aide à utiliser et exploiter les ressources disponibles (papier et numériques).

Elle aide aussi les élèves pour leurs recherches individuelles lorsqu’ils viennent, sur leur temps libre, pour travailler au CDI. Elle transmet alors ses savoir-faire au compte-goutte .

En plus de tout ça, la documentaliste forme ses chers petits élèves à des savoirs-être (respect des règles de vie, autonomie, plaisir de la lecture...).

Ça en fait des choses !

-* Gestion : pour que la pédagogie fonctionne correctement, il faut que le CDI et son fonds documentaire (c’est à dire tous les documents du CDI) soit gérés avec rigueur.

La documentaliste est en charge du lieu CDI : elle met en avant différents documents en fonction des manifestations culturelles (semaine de la presse, printemps des poètes... ou tout simplement expositions réalisées par les élèves). Elle décore aussi le CDI pour qu’il soit joli, chaleureux et accueillant (le prof d’arts plastiques et ses élèves créateurs sont d’ailleurs d’une grande aide pour la décoration).

Elle développe le fonds documentaire en fonction des besoins et des demandes de tous. Elle se renseigne donc sur les livres à acheter, demande leur avis aux enseignants et aux élèves et achète en essayant de contenter tout le monde. Donc la documentaliste gère un budget pour acheter des documents (papier ou numériques) ou pour abonner le CDI à des périodiques.

Une fois qu’elle a acheté les livres, elle les traite... non cela ne veut pas dire qu’elle les traite de tous les noms... Cela veut dire qu’elle rentre les livres dans la base de données du CDI (BCDI) en en faisant une description (nombre de pages, illustration, bibliographie, auteur, éditeur, année de parution, résumé du livre...). Elle couvre le livre, y met plein de coups de tampon, met le numéro d’exemplaire et pose l’étiquette de la cote.

La documentaliste s’occupe aussi des prêts : elle enregistre les prêts et les retours mais elle râle aussi pour réclamer les livres en retard.

Et pour finir, à la fin de chaque année scolaire, la documentaliste fait l’inventaire, c’est à dire qu’elle compte les documents du CDI. Cela lui permet de faire le compte des livres mystérieusement disparus, de remettre chaque document à sa place (hé oui, certains s’obstinent encore à ranger les livres n’importe comment) et de supprimer les documents qui n’ont plus lieu d’être au CDI (qu’on appelle désherbage, mais cela n’a rien à voir avec le jardinage).